|Site de l'université Stendhal - Grenoble 3|
Traverses

Accueil > Traverses > Presentation & Membres > Membres > Lançon Daniel

Lançon Daniel

Professeur des universités, 1re classe

JPEG - 11.9 ko

Courriel

UFR LLASIC

Discipline enseignée :

Littérature française des XIXe et XXe siècles ; littératures francophones du Sud (XIXe-XXIe siècles).

Fonctions universitaires principales :

Enseignement et recherches en littératures et études culturelles.

Autres fonctions universitaires actuelles :

  • Responsabilités administratives : membre du Conseil de l’UFR Lettres de 2008 à 2011 - membre du Conseil Scientifique (2011-2012) ; Vice-président Recherche depuis mai 2012.
  • Directeur scientifique des ELLUG (Éditions Littéraires et Linguistiques de l’Université de Grenoble) depuis septembre 2008, co-directeur de la collection « Vers l’Orient » aux ELLUG, depuis février 2010, et de la collection « Iconographie en débat » depuis novembre 2011.

Curriculum Vitae

  • Professeur de littératures française et francophones, université Stendhal-Grenoble 3 depuis 2007.
  • Maître de conférences en langue et littérature françaises, I.U.F.M. Orléans-Tours, 1998-2007. 

  • Enseignement secondaire et charges de cours universitaires : 1977-1998 dont Algérie (1979-1981), Inde (1984-1990), Égypte (1990-1996).

Formation :

  • Doctorat ès Lettres nouveau régime, université Paris 7-Denis Diderot, 1996. 

  • Habilitation à diriger des recherches, université Paris IV-Sorbonne, 2005, dir. Michel Murat.

Activités scientifiques

Section CNU : 9, langue et littérature françaises

Unité de recherche : Traverses 19-21 (EA 3748)

  • Responsable du groupe de recherches interne É.CRI.RE (Études sur la Crise de la Représentation) de 2008 à 2012.

  • Animateur de l’axe transversal « Littératures en français et altérités culturelles » de Traverses 19-21 (2 journées d’étude en 2011, un séminaire semestriel, 2 colloques en janvier et février 2014).
  • Co-organisateur de 4 colloques internationaux depuis 2010 au sein de l’équipe (Perspectives européennes des études littéraires francophones, en mars 2010 ; Voyage politique des écrivains et des cinéastes, en mars 2012, en collaboration avec l’équipe d’accueil Passages XX/XXI de Lyon 2 ; Vestiges du Proche Orient et de la Méditerranée : traces, passages, déterritorialisation (XVIIIe-XXIe siècles), en collaboration avec le CEMRA ; L’Esclavage oriental et africain au miroir des littératures française et anglaise, XVIIIe-XXe siècles, en collaboration avec l’UMR LIRE, CNRS/Université Lyon 2).
  • Co-organisateur de 2 journées d’étude (« L’Orient des revues », mai 2011 ; « Poésie et orientalisme au XIXe siècle », mai 2012, ENS Ulm). La co-direction du séminaire des membres d’É.CRI.RE (2009-2010) a abouti à une journée d’étude à l’Institut Catholique de Paris, et à une publication sous le titre « Lectures de Victor-Marie, comte Hugo » (L’amitié Charles Péguy, n° 131-132, octobre-décembre 2010).
  • Co-directeur du séminaire Traverses 19-21/LIRE (CNRS/Lyon 2) : « Littérature et esclavage dans le monde arabo-musulman du XVIIIe au début du XXe siècle », depuis janvier 2011, colloque en février 2014.
  • Co-fondateur et animateur de janvier 2008 à juin 2013 du séminaire mensuel « Orientalismes » à l’ENS-Ulm, avec Michel Murat, Dominique Combe et Sarga Moussa. 8 séances annuelles plus une journée d’étude annuelle publiée.

Thèmes de recherche :

Littératures francophones (monde arabe, XIX-XXIe siècles) – histoire de la littérature française – littératures de voyage - orientalismes littéraires – histoire des relations littéraires internationales – histoire de la poésie française contemporaine (œuvre d’Yves Bonnefoy).

Autres activités scientifiques actuelles ou récentes, aux plans local, national et international

Mandats nationaux et régionaux :
  • Membre nommé du CNU pour la période 2012-2015 (section 09, en charge de dossiers littérature française et littératures francophones, XIXe et XXe siècles).
  • Membre du bureau du Conseil Scientifique de l’ARC 5 en 2011-2012 (« Cultures, Sciences, Sociétés et Médiations, CS2M), Academic Research Community, Région Rhône-Alpes. Co-rédacteur du programme pluri-annuel 2012-2015 de l’axe « Cultures au pluriel ».
  • Membre de l’ANR « Presse Francophone d’Égypte » (PFE, 2010-2013), USR 3134 CNRS, Centre d’Études Alexandrines (Alexandrie, Égypte), en lien avec l’Université du Caire.
  • Membre de 15 comités de sélection de 2010 à 2014 (postes de professeurs et de maître de conférences en littérature française et comparée) : Amiens, Chambéry, Grenoble 3 (six comités dont une présidence), Lyon 2, Montpellier 3, Paris I Panthéon-Sorbonne, Paris 3-Sorbonne Nouvelle (trois comités), Rennes 2, Saint-Étienne).
  • Participation à 22 jurys de thèse depuis 2008 en poésie française, littérature des voyages, littératures francophones du Sud et histoire culturelle (dont 6 présidences) ; à 2 jurys d’HDR (Grenoble 3, Paris 3) ;
  • Expert pour l’AERES depuis 2010, 7 missions d’expertise d’UMR et d’équipes d’accueil, dont 3 présidences.
Conférences récentes et entretiens (Étranger et France) :
  • « Ahmed Rassim, passeur des mondes », entretien avec Mathieu Bénezet, France-Culture, 18 juin 2007.
  • « Les ruines meurent aussi : récit de voyage en Égypte et posture archéologique », séminaire de recherche « Le Voyage en Orient au XIXe et au XXe siècle », Centre de Recherches sur la Littérature de Voyage, Université Paris IV-Sorbonne, 4 décembre 2007.
  • « De Jules Mohl à Ernest Renan (1830-1860) : la Société Asiatique et le monde arabe », séminaire de recherche sur les altérités, Maryse Staiber (dir.), Université Marc Bloch de Strasbourg, Département d’Études Germaniques, 25 avril 2008.
  • « Sciences, langages et vocation poétique chez le jeune Yves Bonnefoy (1942- 1952) », journée d’études « Nouvelles recherches sur l’œuvre d’Yves Bonnefoy », Michel Murat (dir.), École Normale Supérieure (Ulm), 23 janvier 2009.
  • « Paradoxes de la littérature francophone égyptienne : l’exemple de Georges Henein », séminaire de l’Université d’Oxford (Angleterre), 26 février 2009.
  • « Le harem en Égypte au XIXe siècle : un lieu interdit ? », séminaires publics de littérature française de l’Université de Bâle (Suisse), 2 avril 2011.
  • « L’Égypte nouvelle (1922-1926) ou la pari d’une modernité risquée », journée d’étude de l’ANR « Presse Francophone d’Égypte » (PFE) USR/CNRS, Centre d’Études Alexandrines (Alexandrie, Égypte) 3 juin 2011.
  • "L’Égyte littéraire des Français au XIXe siècle", entretien pour l’exposition Visions d’Égypte. Émile Prisse d’Avennes (187-1879), BNF, site Richelieu, 1er mars-5 juin 2011, diffusion en vidéo dans l’exposition.
  • « Cléopâtre dans la littérature et le cinéma », entretien avec Perrine Kervran, Franc-Culture, 5 juillet 2011, « La Fabrique de l’histoire. »
  • « L’écrivain Roger Vailland dans les prisons égyptiennes en août 1952 », séminaire « Ecrire les modernités arabes », ENS de Lyon, 1er mars 2012.
  • « Les Études littéraires orientalistes d’hier à demain ou les Orients décomposés et recomposés », séminaire « Visions littéraires de l’Orient », Doctorat d’études supérieures européennes, 25 mai 2012, Université de Haute-Alsace (Mulhouse).
  • « Les Soleils des indépendances d’Ahmadou Kourouma », journée d’agrégation de Lettres, Lycée Champollion (Grenoble), 18 décembre 2012.
  • séminaire « Orientalisme », École Normale Supérieure (Ulm), mensuel de janvier 2008 à juin 2013, co-fondé par Sarga Moussa, Dominique Combe et Daniel Lançon, à l’invitation de Michel Murat. Interventions régulières de Daniel Lançon en particulier sur les saint-simoniens en Égypte, le récit viatique des femmes au XIXe siècle, Ernest Renan, Edward Saïd et ses devanciers, Islam et littérature, etc.
  • Communication d’ouverture du séminaire « Marges urbaines. Paris, Constantinople, Le Caire, Alexandrie », Traverses 19-21/LIRE-Lyon 2, Daniel Lançon et Sarga Moussa, Institut des Sciences de l’Homme, Lyon, 3 avril 2014.
  • « Urbain au XXe siècle », synthèse introductive, in Ismaÿl Urbain, les saint-simoniens et le monde arabo-musulman, Michel Levallois (dir.), à paraître, livre du bicentenaire de la naissance d’Ismaÿl Urbain, actes du colloque des 24-25 octobre 2013, CNRS, Paris Sorbonne Université, Collège de France, Bibliothèque de l’Arsenal (BnF), Institut du Monde Arabe.
PRINCIPALES PUBLICATIONS

Monographies et éditions de texte :

  • L’Égypte littéraire de 1776 à 1882. Destin des antiquités et aménité des rencontres. Préface d’Yves Bonnefoy, Paris, Geuthner, 2007, 716 p., ill.
  • Ahmed Rassim Le Journal d’un pauvre fonctionnaire et autres textes, Préface d’Andrée Chedid. Édition établie, annotée et présentée par Daniel Lançon, Paris, Denoël, 2007, 576 p.
  • Yves Bonnefoy, histoire des œuvres et naissance de l’auteur. Des origines au Collège de France, Paris, Hermann, 2014, 622 p.
  • Voyageurs et résidents français en Égypte du XVIIIe au XXe siècle : l’horizon en partage, Saint-Denis, Presses Universitaires de Vincennes, 2014, à paraître.
  • Le Voyage au Sinaï. Anthologie de textes en français de 1700 à 1914, édition établie, annotée et présentée par Daniel et Cécile Lançon, Paris, Geuthner, 2014, 320 p., à paraître.

Co-directions d’ouvrages et de revues :

  • « Entre Nil et Sable : Écrivains d’Égypte d’expression française (1920-1960), Irène Fenoglio, Marc Kober et Daniel Lançon (dir.), Paris, C. N. D. P., 1999, 332 p., ill.
  • L’Ermite de Dokki. René Guénon en marge des milieux francophones égyptiens, Xavier Accart, Daniel Lançon (dir.), Paris ; Milano, Archè, 2001, 354 p.
  • « Lorand Gaspar », Daniel Lançon (dir.), Nice, Nu(e), n° 17, p. 3-149.
  • Yves Bonnefoy et l’Europe du XXe siècle, Michèle Finck, Daniel Lançon et Maryse Staiber (dir.), Presses Universitaires de Strasbourg, 2003, 503 p.
  • Lorand Gaspar, Daniel Lançon (dir.), Cognac, Le Temps qu’il fait, 2004, 412 p (avec bibliographie de l’auteur).
  • Heather Dohollau : l’évidence lumineuse, Daniel Lançon, Tanguy Dohollau (dir.), Cerisy-la-Salle, juin 2005, Bédée, Éditions Folle Avoine, 2006, 174 p.
  • Georges Henein, Œuvres : poèmes, récits, essais, articles et pamphlets, préface de Yves Bonnefoy et Berto Farhi, édition établie par Pierre Vilar, avec la collaboration de Marc Kober et Daniel Lançon, Paris, Denoël, 2006, 1062 p. ; p. 35-37 ; p. 38-153.
  • Yves Bonnefoy. L’amitié et la réflexion, Daniel Lançon et Stephen Romer (dir.), Tours, Presses Universitaires François-Rabelais, 2007, 174 p.
  • Yves Bonnefoy. Poésie, recherche et savoirs, Daniel Lançon et Patrick Née, Paris, Éditions Hermann, 2007, 612 p.
  • Edmond Jabès : l’éclosion des énigmes, Daniel Lançon et Catherine Mayaux (dir.), Saint-Denis, Presses Universitaires de Vincennes, 2007, 317 p.
  • L’Ailleurs depuis le Romantisme. Essais sur les littératures en français, Daniel Lançon et Patrick Née (dir.), Paris, Hermann, 2009, 524 p.
  • « Lectures de Victor-Marie, comte Hugo », Daniel Lançon et Julien Piat (dir.), L’Amitié Charles Péguy, n° 131-132, octobre-décembre 2010, p. 733-818.
  • Perspectives européennes des études littéraires francophones, Claude Coste et Daniel Lançon (dir.), Paris, Honoré Champion, 2014, 360 p.
  • L’Orient des revues, XIXe-XXe siècles, Daniel Lançon (dir.), Grenoble, ELLUG, à paraître au second semestre 2014, collection « Vers l’Orient. »
  • Le Voyage politique des écrivains et des cinéastes au XXe siècle, Martine Boyer-Weinmann, Dominique Carlat, Daniel Lançon, Didier Coureau, colloque des universités Stendhal Grenoble 3 et Louis Lumière Lyon 2, 8-9 mars 2012, à paraître.
  • Vestiges du Proche Orient et de la Méditerranée : traces, passages, déterritorialisation (XVIIIe-XXIe siècles), Catherine Delmas et Daniel Lançon (dir.), colloque international Université Stendhal Grenoble 3, Paris, Geuthner, à paraître.
  • L’Esclavage oriental et africain au miroir des littératures française et anglaise, XVIIIe-XXe siècles, Daniel Lançon et Sarga Moussa, colloque international « Littérature et esclavage… », 6-7 février 2014, CNRS/Université Lyon 2/Université Stendhal Grenoble 3, actes à paraître.

Articles et chapitres d’ouvrages (choix) :

  • « La Condition itinérante de l’homme dans le siècle : les années égyptiennes de Gabriel Bounoure », in Vergers d’exil. Gabriel Bounoure dans le siècle, Gérard Khoury (dir.), Paris, Librairie Orientaliste Geuthner, 2004, p. 233-252 ; avec « Bibliographie de Gabriel Bounoure (1913-1995) », p. 370-390.
  • « La naissance de l’auteur français », Europe, n° 917 (« Lorand Gaspar »), octobre 2005, 73-87.
  • « Le destin du lettré Nicolas Perron, passeur des cultures arabes », in L’Orientalisme des saint-simoniens, Michel Levallois et Sarga Moussa (dir.), Paris, Maisonneuve et Larose, 2006, p. 197-222, ill.
  • « Postface », Ahmed Rassim Le Journal d’un pauvre fonctionnaire et autres textes, Édition établie, annotée et présentée par Daniel Lançon, Paris, Denoël, 2007, p. 501-525.
  • « Le destin poétique d’Edmond Jabès dans les désécritures de la décennie blanche », in Edmond Jabès : l’éclosion des énigmes, Daniel Lançon et Catherine Mayaux (dir.), Saint-Denis, Presses Universitaires de Vincennes, 2007, p. 43-66.
  • « Les lettrés égyptiens et la France (1798-1835) », in Bonaparte et l’Égypte. Feu et lumières, exposition de l’Institut du monde arabe, Paris, octobre 2008-mars 2009, Paris, Hazan, IMA, p. 341-344.
  • « Georges Henein, ou l’impossible ici de l’ailleurs » in L’Ailleurs depuis le Romantisme. Essais sur les littératures en français, Daniel Lançon et Patrick Née (dir.), Paris, Hermann, 2009, p. 283-302.
  • « L’expérience des États-Unis », in Yves Bonnefoy, Odile Bombarde et Jean-Paul Avice (dir.), Paris, L’Herne, 2010, p. 204-209.
  • « Gérard de Nerval et Jean-Jacques Ampère en Égypte : mise à l’épreuve des savoirs et rencontres d’altérité », in Gérard de Nerval et l’esthétique de la modernité, Jacques Bony, Gabrielle Chamarat-Malandain, Hisashi Mizuno (dir.), Paris, Hermann, 2010, p. 167-180.
  • « Étiemble et Valeurs à Alexandrie : L’Égypte et la France à la recherche d’elles-mêmes (1944-1948) », in Itinéraires intellectuels entre la France et les rives sud de la Méditerranée, Christiane Chaulet Achour (dir.), Paris, Éditions Karthala, 2010, p. 207-234.
  • « L’invention de l’auteur : Assia Djebar entre 1957 et 1969 ou l’Orient second en français », in Assia Djebar, littérature et transmission, Mireille Calle-Gruber, Dominique Combe, Wolfgang Asholt (dir.), Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2010, p. 119-139.
  • « Polyphonie en absence : la voix des esclaves africains d’Egypte », in Littérature et esclavage. XVIIIe-XIXe siècles, Sarga Moussa (dir.), Paris, Desjonquères, 2010, p. 127-141.
  • « L’Ailleurs et la colonie ou les paradoxes de la 85ème note de Victor-Marie Comte Hugo », L’Amitié Charles Péguy, n° 131-132 (« Victor-Marie Comte Hugo »), Julien Piat et Daniel Lançon (dir.), octobre-décembre 2010, p. 763-777.
  • « Portraits et épitaphes : la Mémoire des âmes dans les récits récents d’Yves Bonnefoy », in Yves Bonnefoy. Écrits récents (2001-2008), Patrick Labarthe, Odile Bombarde (dir.), Genève, Slatkine Érudition, 2011, p. 263-280.
  • « Le Voyage égyptien des Français (1820-1880) : fragile entreprise de mémoire vive », in Le Voyage et la mémoire au XIXe siècle, Sarga Moussa, Sylvain Venayre (dir.), Paris, Créaphis Éditions, 2011, p. 157-172.
  • « Les Journaux d’un ailleurs néo-romantique : l’exemple de l’Egyptien francophone Ahmed Rassim », in Les Journaux d’écrivains : enjeux génériques et éditoriaux, Cécile Meynard (dir.), Berne, Peter Lang, 2012, p. 391-406.
  • « Les Entretiens au cœur de la poétique d’Yves Bonnefoy », in Yves Bonnefoy. Poésie et dialogue, Michèle Finck et Patrick Werly (dir.), Presses Universitaires de Strasbourg, 2013, p. 77-90.
  • « L’idéologue Volney devant l’altérité des langues du Proche-Orient : utopies et apories », in Le Moment idéologique. Littérature et sciences de l’homme, Yves Citton, Lise Dumasy (dir.), Lyon, ENS éditions, 2013, p. 177-195.
  • « Paroles orientales au cœur de l’Empire : al-Afghani à Paris (1883-1884) », in Les Orientaux face aux orientalismes, Ridha Boulaâbi (dir.), Paris, Geuthner, 2013, p. 41-66.
  • « L’imaginaire littéraire des hiéroglyphes chez les écrivains français : égyptosophie, cratylisme et analyse de la psyché », in Le XIXe siècle & ses langues, Sarga Moussa (dir.), Paris, Société des Études Romantiques et dix-neuviémistes, Ve congrès 24-25 janvier 2013, sur le site de la Société et de la Fondation Singer-Polignac en novembre 2013, communication consultable (audio-vidéo).
  • « 1962 : l’Algérie de la revue Esprit », in La France et l’Algérie en 1962. De l’histoire aux représentations textuelles d’une fin de guerre, Pierre-Louis Fort et Christiane Chaulet-Achour (dir.), Paris, Karthala, 2014, p. 41-55.
  • « Les relectures d’Orientalism par Edward Saïd : défense, illustration et nouveaux contextes », Sociétés et représentations, n° 37, 2014-1, à paraître.
  • « L’Égypte chrétienne dans le miroir des lettres français : entre quête des origines de soi et stratégies culturelles (1880-1920) » ; « De l’isthme au Canal de Suez : discours littéraires en tension » ; « L’Égypte ancienne des écrivains et des lettrés. Entre égyptologie et égyptosophie (1920-1970) », in Le Livre des Égyptes. Savoirs et imaginaires, Florence Quentin (dir.), Paris, Laffont, printemps 2014, collection « Bouquins. »
  • « Essai sur le Lyrisme et la Critique littéraire chez les Arabes (1917), la thèse d’Ahmed Deif à l’Université de Paris : un exemple de transferts réciproques », in Poésie et orientalisme, Michel Murat, Sarga Moussa (dir.), 2014, Paris, Garnier, à paraître.
  • « Cité des hommes et cité de Dieu dans les écrits religieux de la guerre d’Algérie », in Les Mots de la guerre d’Algérie, Catherine Brun (dir.), Paris, Éditions du CNRS, 2014, à paraître.

Quelques articles récents :

  • « Le défi des avant-gardes européennes pour les écrivains égyptiens et pour Georges Henein en particulier de 1934 à 1941 », in Métropoles des avant-gardes/ Metropolen der Avant-garde, Edith Kunz, Thomas Hunkeler (dir.), Berne, Peter Lang, 2010, 163-174. Le coup de force consistait à vouloir être auteurs d’une ville par ruptures dynamiques, de la vouloir lieu de l’avant-garde et potentiel sujet d’une poétique à venir (les expositions artistiques en créaient la possibilité), sans accepter de souscrire à une esthétique réaliste voire naturaliste, recherche eschatologique laïque d’une Cité ouverte de désir et de beauté, utopie contre tout fantasme totalisant de centralité identitaire. L’évolution de discours et de pratiques, d’avant-garde et de ses a-rebours, simultanéités non contemporaines dans la même ville, atteste de la complexité d’une histoire littéraire et culturelle (trans)nationale à un moment de grande crise des mondes en contact.
  • « L’invention de l’auteur : Assia Djebar entre 1957 et 1969 ou l’Orient second en français », in Assia Djebar, littérature et transmission, Mireille Calle-Gruber, Dominique Combe, Wolfgang Asholt (dir.), colloque Cerisy-la-Salle, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2010, p. 119-139.
 Situé à un moment critique de l’histoire du champ littéraire français et en pleine émergence d’un champ algérien de langue française, le « premier cycle romanesque » est ici envisagé à partir des déclarations et décisions auctoriales, des stratégies éditoriales comme de la réception critique journalistique immédiate, jusque dans ses errements et les malentendus qu’elle a pu susciter. Alors qu’elle réside en France, au carrefour des cultures et des langues, surgit l’espoir d’un Orient second, en la personne d’un auteur féminin et féministe arabe et musulman qui questionne l’avenir des cultures en français. Un autre refus – risqué – se profile dès lors, celui du récit autobiographique à l’occidentale, d’où le choix du silence, qui est une parole en suspens des mots, pour la création d’une réserve de « bruissement » du « tiers exclu », tiers-monde, désormais lieu mental topique et a-topique de l’anamnèse poétique.
  • « L’Égypte arabe à la croisée des discours (1956-1970) : débats culturels en miroir  », in Écrivains et intellectuels français face au monde arabe, Catherine Mayaux (dir.), Honoré Champion, 2011, p. 89-106.
L’année 1956 s’était terminée sur la mise sous séquestre des biens français en Égypte, la rupture des relations diplomatiques et culturelles. La large décennie qui suit cet événement traumatique est paradoxalement riche en écrits, déclarations aussi bien pour l’Occident français (Massignon, Berque, Butor, Malraux, Senghor) que le nouvel Orient égyptien. Comment écrivains et intellectuels ont regardé, rêvé la nouvelle Égypte arabe eu égard à certaines des traditions littéraires orientalistes ? Qu’ont-ils retenu d’un paysage contemporain de l’autre culture par ailleurs en évolution rapide alors que la France littéraire vit de profonds remaniements ? L’entreprise relève d’une imagologie croisée.
  • « Polyphonie en absence : la voix des esclaves africains d’Égypte », in Littérature et esclavage. XVIIIe-XIXe siècles, Sarga Moussa (dir.), LIRE, CNRS, Institut des Sciences de l’homme, Lyon, 18-20 juin 2009, Paris, Desjonquères, 2010, p. 127-141. Caravanes d’esclaves noir(e)s dans les déserts soudanais et égyptiens, bateaux négriers sur le Nil, marchés aux esclaves d’Alexandrie et du Caire et harems nobiliaires sont autant de possibles sujets de représentation pour les écrivains en voyage comme pour les lettrés occidentaux résidants en Orient. Mais qu’en est-il de la présence des sujets réduits en esclavage ? En quoi les intellectuels humanistes furent-ils leur porte-parole en Europe et en Égypte dans leurs récits de voyage et leurs essais ? La manière dont les intellectuels musulmans d’Égypte se sont emparés de ces questions, et parfois en langue française, montre qu’il convient de s’interroger sur les formes qu’a pu prend le long chemin de la conscience orientale au-delà de l’absence de fictions françaises après 1880, une fois les veines héroïques, dramatiques et satiriques épuisées, et sur la relative discrétion du recyclage des topoï orientalistes dans les récits viatiques, à cause de l’extinction, là aussi relative, de certaines pratiques. Ce n’est qu’entre 1900 et 1930 qu’émergeront les témoignages autobiographiques et fictionnels d’Égyptiennes et de Françaises résidentes.
  • « L’imaginaire littéraire des hiéroglyphes au XIXe siècle : égyptosophie, cratylisme et analyse de la psyché », in Le XIXe siècle & ses langues, Ve Congrès de la Société des Études Romantiques et Dix-Neuviémistes (SERD), 24-26 janvier 2012, Éric Bordas et Sarga Moussa (dir.), actes en ligne sur le site de la société et de la Fondation Singer-Polignac, novembre 2013. 
Alors que le discours tenu sur l’écriture égyptienne porte encore au début du siècle sur les anciennes allégories sacrées, la découverte de Champollion en 1822 marque une rupture épistémologique. Trois démarches entrent dès lors en concurrence : celle des « savants austères », linguistes égyptologues, dont la science va progresser au fil du siècle jusqu’à permettre la création de corpus littéraires authentiques proposés à la lecture en traduction française mais dont les avancées sont contestées pendant une trentaine d’années ; celles de mythographes ‘‘égyptosophistes’’ prétendant à la vérité des signes d’une langue symbolique primitive ; celle des écrivains de vocation, les poètes surtout, dont l’impossible mission de remotivation du signe ne va cesser de croiser une pensée des « hiéroglyphes » envisagés littéralement ou métaphoriquement. La communication retrace et interprète l’évolution de cette coexistence conflictuelle au fil du siècle, en lien avec le statut d’un imaginaire de la connaissance linguistique et pré-linguistique.

Télécharger la liste des publications de Daniel Lançon.

Informations complémentaires

  • 1 thèse d’habilitation soutenue, co-parrainage avec M. Coste : M. Andy Stafford (University of Leeds), "Littératures française et francophone : théories, dialogues et dialectiques", 28 novembre 2011, qualifiée par le CNU (9e et 10e), février 2012.
  • 1 thèse soutenue : Élodie Gaden, Écrits littéraires de femmes en Égypte francophone (1880-1960), doctorante contractuelle, soutenance en décembre 2013, félicitations, qualifiée par le CNU, février 2014.

Direction de thèses en cours :

7 thèses en cours dont 4 avec contrat doctoral de l’Université Stendhal Grenoble 3 ; 4 en littératures francophones, 2 en littérature des voyages, 1 en littérature française (journaux, correspondances) :

  • Brahim Ahmed-Saïd, La Littérature autobiographique algérienne contemporaine en question, D 5.

  • Élisabeth Faure, À la recherche de l’île oubliée : la Sardaigne des voyageurs français (XVIII-XXe siècles), problématique du récit viatique, D 5.

  • Jean-Baptiste Bernard, Poésie et éthique dans l’oeuvre de Lorand Gaspar (1946-2010), D 4, contractuel.

  • Francesca Rondinelli, Histoire du surréalisme en Égypte (1935-1960), littérature et arts en dialogue, D 4.

  • Maéva Bovio, Écrivains et voyageurs français au Proche-Orient dans l’entre-deux-guerres, D 3, contractuelle.

  • Anaïs Stampfli, Co-présence de langues dans les oeuvres littéraires de la Caraïbe francophone, D 3, contractuelle.
  • Virginie Serraï, Présence et absence de Dieu dans la guerre d’Algérie au travers des récits personnels et des correspondances, D1.